L'AMAP LE VER DE TERRE ET SON ORCHESTRE, c'est un maraîcher en non travail du sol, un éleveur avec ses vaches et ses brebis, un paysan boulanger, et un panier hebdomadaire tous les mercredi de 18h à 20h à la ferme de la Bécarie à ST Martin de Jussac 87200.

15.04.17.

La dernière tempête a complètement détruit les serres. Je n'ai ni le temps, ni l'argent de les remonter pour cette saison de maraîchage. Pour l'instant les paniers de légumes sont à l'arrêt. Mais l'Amap continue! Le fromage, le pain, les produits laitiers, les œufs, la bière... et le retour des légumes mi juin avec des amis maraîchers, la ferme du Loriot, qui apporteront leur production tous les mercredi de 18h à 19h30, sous forme de petit marché.

Pour les serres, la seule solution est un financement participatif à hauteur de 6000 euros . Le maraîchage dégage un très petit salaire et ne permet pas de faire face en cas de gros coup dur. D'autant que les serres n'étaient pas assurées (les assurances sont prohibitives) et que je paye déjà un prêt bancaire pour les dites serres. J'espère que l'aventure pourra continuer!

Voici le lien vers la plateforme de financement MIIMOSA:

https://www.miimosa.com/fr/projets/le-ver-de-terre-et-son-orchestre

Je passerai cette année à remettre la ferme sur pied et à donner des formations pour jardiniers  sur le potager naturel sans travail du sol. Les dates des formations seront affichées dans l'onglet "formation".

 

PORTES OUVERTES ET LANCEMENT DE L'AMAP LE 25 SEPTEMBRE 2016!

Maraîchage sur sol vivant,

non travail mécanique du sol

 

Pourquoi?

 

Voici une vidéo du microbiologiste Claude Bourguignon pour comprendre la vie des sols et l'enjeu vital de l'agriculture aujourd'hui. A voir absolument pour comprendre l'intérêt du non travail du sol.


Maraîchage biologique sans travail du sol

Ferme de la Bécarie

 

Située en Haute Vienne, à Saint Martin de Jussac, près de Limoges, une ferme en maraîchage biologique sur un hectare sans travail du sol.    (Actuellement 600 m2 de serre et 4000 m2 en plein champ). 

 

 

Comment ça marche?

Un sol toujours couvert, jamais travaillé.

 

- Les vers de terre sont de formidables laboureurs. Chaque jour,

ils brassent 2 tonnes de terre à l'hectare. Ils remontent les éléments nutritifs du sous sol et dégradent la litière pour participer à

la formation de l'humus. En sol non travaillé, on compte 2 tonnes de vers de terre à l'hectare, contre 100 kg à l'hectare en sol travaillé (voir la vidéo de Claude Bourguignon ci-contre).

Un sol sain est naturellement structuré, à condition de ne pas

le travailler.

 

- Un partenariat et non une compétition: Les bactéries et

les champignons nourrissent la plante en minéraux. Elle leur offre

en échange des sucres. Une plante accompagnée en non travail du sol a accès à beaucoup plus de minéraux, elle est donc en meilleure santé et bien plus nutritive. La vie d’un sol sain est incroyable pour qui veut bien regarder sous ses pieds. Il y a tant de relations, d’échanges, de coopérations, de diversités que nous sommes bien incapables

d’en expliquer tout le fonctionnement. 

80% de la biomasse planétaire vit dans le sol ! 

Le travail du sol et les produits phytosanitaires tuent tout simplement cette vie, entraînant des déséquilibres tels que nous sommes alors « obligés » d’employer des produits phytosanitaires

(que nous ingérons par la suite) pour faire face aux "ravageurs" ou autres maladies. Il est inutile de soigner les symptômes sans

nous occuper des causes.

 

En pratique

 

- Utilisation entre chaque culture d’engrais verts (couverts végétaux vivants, de type légumineuses et céréales) fixant l’azote, produisant du carbone, et structurant le sol grâce à leur système racinaire.

Un couvert végétal d'hiver permet également de stocker l'azote pour

la prochaine culture de printemps qui autrement serait lessivée et

se retrouverait dans les nappes et les rivières.

- Couverture permanente du sol (paille, foin, mulch, BRF…) protégeant le sol de l’érosion et servant de nourriture à la vie du sol.

- Semis direct  sous couvert végétal.

- Biodiversité : plus un site est riche en diversité, plus grande est la stabilité et la résilience (cultures associées, incorporation de l’arbre, étangs, plantes vivaces aromatiques et médicinales, diversité variétales…).

- Réduction de l'arrosage,

- Peu voir pas de compost ou engrais

-Aucun fongicide

-Aucun insecticide

 

Par le travail du sol, nous créons des déserts. Jamais aucun engrais n'a été nécessaire pour faire pousser une forêt. Nous pouvons aussi collaborer avec le sol pour faire pousser des légumes.

 

Pour plus d'informations sur le maraîchage sur sol vivant:

http://maraichagesolvivant.org